blog.pagesd.info // Archives // Traductions

Tests unitaires pour Entity Framework

2012-11-05 #ef,#unit-test

J’avais longtemps repoussé l’écriture de tests unitaires pour les contrôleurs de mon application Répertoir, parce qu’ils accèdent à la base de données via Entity Framework et que je ne savais pas trop comment m’y prendre pour tester ça.

J’ai pensé, réfléchi, exploré plus ou moins 3 pistes différentes :

  • Ajouter une couche “service” entre les contrôleurs et Entity Framework
  • Mocker le DbContext d’Entity Framework
  • Utiliser une base de données SQLite en mémoire

Méthode 1 : Ajouter une couche

Comme j’essaie de faire au plus simple, j’ai conservé le mode “standard” des contrôleurs générés par VS 2010 et j’instancie un objet DbContext :

private RepertoirContext db = new RepertoirContext();

Les contrôleurs utilisent ensuite directement cet objet DbContext pour communiquer avec la base de données, que ce soit pour faire des requêtes ou pour la mettre à jour :

var contact = db.Contacts.Find(person.Contact_ID);
contact.Update_With_ViewPerson(person);
db.Entry(contact).State = EntityState.Modified;
db.SaveChanges();

Les “bonnes pratiques” de codage auraient tendance à considérer que cette proximité entre le contrôleur et la base de données (la “dépendance” comme ils disent) n’est pas très convenable.

Il serait plus de plus bon goût d’ajouter une couche “service” et de s’en servir au niveau des contrôleurs pour éviter d’accéder directement à Entity Framework :

private RepertoirContactService srv = new RepertoirContactService();
...
var contact = srv.Find(person.Contact_ID);
srv.Update(person);

Hourra ! Le contrôleur est devenu tellement fin et tellement élégant (“Look how thin I am. Thin and dainty.”) et surtout il ne fait plus rien par lui même (“Moisturize me! Moisturize me!”).

Maintenant, c’est une vraie partie de plaisir de faire des tests unitaires pour les contrôleurs :

  • Il faut un peu “mocker” le service.
  • Ajouter une pincé d’injection de dépendance au contrôleur.
  • Et roule ma poule !
[TestMethod]
public void PeopleDetails_doit_renvoyer_le_contact_demande_a_la_vue()
{
  // Arrange
  IRepertoirContactService srv = new MockedRepertoirContactService();
  var controller = new PeopleController(srv);
  srv.FakeSource.Add(new Contact
                      {
                          Contact_ID = 1,
                          DisplayName = "test",
                          Phone1 = "0"
                      };)

  // Act
  var result = controller.Details(1);

  // Assert
  var model = result.ViewData.Model as ViewPerson;
  Assert.AreEqual("test", model.DisplayName, "Model aurait dû correspondre au contact demandé");
  Assert.AreEqual("0", model.Phone1, "Model aurait dû correspondre au contact demandé");
}

En “vrai”, je vais devoir :

  • Définir une interface.
  • Implémenter la classe RepertoirContactService en faisant appel à DbContext ou encore mieux passer par une interface IRepertoirContactRepository qui fera appel au DbContext.
  • Implémenter MockedRepertoirContactService.
  • Ajouter de l’injection de dépendance au niveau du contrôleur.
  • Etc…

Conclusion : C’est beaucoup de boulot pas très zintéressant pour un projet censé m’amuzer…

Méthode 2 : Mocker le DbContext

Certains ont pris le parti de mocker directement le DbContext, ce qui évite d’avoir à ajouter une couche et ce qui me plait beaucoup plus.

J’ai étudié et essayé de faire ça à partir des 2 ou 3 billets suivants :

Je trouve cette méthode bien “mieux”, même si elle impose de créer quelques interfaces. Et idéalement, ce serait encore mieux si les gens de Entity Framework avaient un peu plus préparé le terrain.

Dans le même genre de truc, je suis tombé sur un article sur Code Project qui présente Two strategies for testing Entity Framework, dont Effort, un provider ADO.NET pour Entity Framework qui travaille entièrement en mémoire. Ca commence à devenir intéressant, mais comme le dit l’article, on ne travaille pas réellement avec une “vraie” base de données et surtout tout n’est pas géré…

Conclusion : c’est pas mal du tout et ça pourrait le faire mais ça demande un peu plus de temps que ce que je peux veux y consacrer.

Méthode 3 : SQLite en mémoire

Le problème (entre autres) des tests unitaires qui attaquent la base de données, c’est que c’est lent. Il faudrait donc avoir une base de données capable de travailler totalement en mémoire pour que ça aille suffisament vite et que cela ne soit pas pénalisant.

Une base de données en mémoire, je connais… C’est SQLite avec une chaîne de connexion du style :

Data Source=:memory:;Version=3;New=True;

Malheureusement, la version actuelle du provider de SQLite (System.Data.SQLite.dll) ne gère pas la partie “Code First” de Entity Framework. (lien vers FAQ qui dit ça).

Deux solutions possibles pour pallier à ces difficultés :

  • Passer par le provider dotConnect for SQLite de Devart qui gère complètement ça. Mais c’est payant…
  • Générer “à la main” les scripts de création et d’initialisation de la base de données. Mais c’est lourd…

Alors bien entendu, j’aurai pu utiliser une version d’évaluation de dotConnect for SQLite ou bien me résoudre à scripter l’unique table de ma base de données… Mais je n’ai pas eu trop envie de “bidouiller” pour arriver à faire un truc qui devrait être naturel.

Conclusion : c’est vraiment dommage, mais ça ne vas pas être possible.

La méthode retenue

J’avais donc le choix entre laisser tomber les tests unitaires de mes contrôleurs ou tester coûte que coûte.

Et j’ai donc décidé qu’en attendant que Microsoft me facilite la vie en proposant un SQL Server Memory Edition ou sorte un Provider For SQLite Entity Framework Code First Ready, un tout bête SQL Server CE devrait pouvoir faire l’affaire…

Je vais maintenant essayer de ne pas trop tarder pour faire un billet expliquant comment je m’y suis pris. C’est enfin fait : Tester Entity Framework avec SQL CE.