blog.pagesd.info // Archives // Traductions

Rééducation post-Subversion

2011-01-13 #git,#mercurial,#svn

Vous voulez que je vous dise quelque chose de rigolo ? Presque toutes les équipes qui utilisent Subversion avec lesquelles j’ai discuté m’ont raconté plus ou moins la même histoire. C’est une histoire tellement courante que je devrais l’intituler “La complainte de Subversion”. Cette histoire, je vais vous la conter. Il était une fois une équipe de vaillants programmeurs qui se mirent en tête de séparer la version en production employée par les clients de la version avec laquelle ils travaillaient au jour le jour. Cette équipe créa donc une branche dans Subversion et tout se passa très bien dans le meilleur des mondes possible. Quelque temps après, ils décidèrent que le jour était venu de fusionner ces deux versions. Jour funeste qui vira rapidement au désastre. Cette union qui aurait dûe être expédiée en cinq minutes entraina la malheureuse équipe dans la pire des mésaventures qu’elle ait jamais connue : six chevaliers agglutinés derrière le même ordinateur pendant moults semaines pour quérir chaque correction réalisée sur la version de production et les réappliquer une à une et à la force du clavier sur la version de développement.

Et chacune de ces équipes m’a dit qu’ils jurèrent au grand jamais qu’on ne les y reprendrait plus et ils bannirent les branches. Et depuis, voici comment ils font : chaque nouvelle fonctionnalité est codée à l’intérieur d’un gros bloc #ifdef. Ca leur permet de tous travailler dans le tronc, sans que les clients ne soient impactés par le nouveau code tant qu’il n’est pas débugué. Et franchement, c’est ni fait, ni à faire.

Extrait traduit de HgInit: Subversion Re-education