blog.pagesd.info // Archives // Traductions

ASP.NET MVC et les tests unitaires

2009-09-28 #mvc,#unit-test

La cinquième étape du tutoriel pour développer une application de gestion de contacts avec ASP.NET MVC concerne les tests unitaires : à quoi cela sert, comment les utiliser et les créer… puis aborde la réalisation d’un premier jeu de tests unitaires pour contrôler le bon fonctionnement de la couche de service et un autre pour vérifier le fonctionnement du contrôleur.

Rendre NUnit compatible avec Visual Studio Unit Test

Pour commencer, comme je fais mes essais avec Visual Web Developer et pas Visual Studio 2008, je ne peux pas utiliser Visual Studio Unit Test, le framework de test par défaut. A sa place, j’utilise NUnit et pour l’instant je n’ai pas rencontré trop de problème (mais il est vrai que je n’ai pas encore fait grand chose…).

Ce coup-ci, cela devient un peu plus sérieux et il s’agit dans un premier temps de saisir une ou deux pages de tests unitaires pour tester le service ContactManagerService. J’ai carrément triché et fait du copié / collé pour d’avoir tout à saisir moi-même, mais le plus embêtant, c’est que le code proposé par le tutoriel ne fonctionne pas avec NUnit :(

Premier truc pas si compliqué à trouver : il faut supprimer la référence au framework Visual Studio Unit Test

using Microsoft.VisualStudio.TestTools.UnitTesting;

et la remplacer par une référence à NUnit :

using NUnit.Framework;

C’était malin, mais pas suffisant… Le couple VWD + NUnit n’aime pas du tout les attributs [TestClass], [TestInitialize] et [TestMethod] et me le fait savoir :

  • The type or namespace name ‘TestClassAttribute’ could not be found
  • The type or namespace name ‘TestClass’ could not be found
  • The type or namespace name ‘TestInitializeAttribute’ could not be found
  • The type or namespace name ‘TestInitialize’ could not be found
  • The type or namespace name ‘TestMethodAttribute’ could not be found
  • The type or namespace name ‘TestMethod’ could not be found

Après quelques recherches, j’ai finalement trouvé la solution chez static void (NUnit/MSTest Dual Testing). Il suffit d’ajouter quelques “usings” au début du source pour que NUnit accepte les mêmes attributs que VS Unit Test :

using TestClass = NUnit.Framework.TestFixtureAttribute;
using TestMethod = NUnit.Framework.TestAttribute;
using TestInitialize = NUnit.Framework.SetUpAttribute;
using TestCleanup = NUnit.Framework.TearDownAttribute;
using TestContext = System.Object;

Encore deux petites remarques :

  • VWD ne proposant pas l’option “Add / New Test / Unit Test”, il faut choisir “Add / New Item / Class”
  • La méthode .Expect() de Moq a été remplacée par .Setup()

Sur quoi faire porter les tests unitaires

Sinon, l’étude de cette cinquième partie m’en a un peu plus appris sur l’intérêt des tests unitaires, notamment sur quoi les faire porter (la couche métier) ou plus exactement sur quoi “éviter” de les faire poster (la présentation et l’accès aux données). L’idée, c’est que les tests unitaires doivent s’exécuter très très très rapidement, sinon on risque de les laisser tomber, sauf si on est très joueur…

Il ne faut donc pas faire de tests unitaires sur l’interface utilisateur, parce que puisque on est en ASP.NET, cela exige le lancement d’un serveur Web ce qui ralentira la réalisation des tests. C’est une des raisons qui fait que MVC est “mieux” que les WebForms. Dans MVC, la View qui est la partie interface utilisateur n’est pas faite pour contenir du code (ce qui fait qu’on a pas à le tester !). Dans le cas des WebForms, où tout est plus ou moins mélangé, il est plus difficile d’isoler le code de la présentation.

Il ne faut pas non plus faire de tests sur l’accès aux bases de données. Si on doit en passer par une vraie base de données, le temps d’exécution des tests unitaires va devenir beaucoup trop long. Et c’est là que l’empilement des couches évoqué dans la partie précédente dévoile tout son intérêt. On va “émuler” l’accès à la base de données grâce à des classes Mock qui simulent l’implémentation de l’interface IRepository vue précédemment, sans réellement interagir avec la base de données. Par conséquent, la réalisation de cette interface IRepository ne doit pas être ressentie comme un niveau de complexité supplémentaire et inutile mais comme une étape clé pour faciliter la mise en place de tests unitaires.

Sous le coude

La sixième étape du tutoriel va consister à ajouter une fonctionnalité à la gestion des contacts. Cela promet d’être très intéressant car on va pour cela bouleverser l’application en introduisant la notion de groupe de contacts. Et ce coup-ci on va d’abord créer les tests unitaires à priori, dans le but d’encadrer la programmation des modifications.

Et à lire pour plus tard, un article d’une quinzaine de pages en français sur les tests unitaires en pratique par Patrick Smacchia. Dans un premier temps, il présente comment réaliser des tests unitaires et les bénéfices que l’on peut en retirer. La seconde partie est consacrés aux problèmes de mise en oeuvre que l’on peut rencontrer (il aborde un peu plus en détail les problématiques liées à l’accès à la base de données) et comment les résoudre.


Billet suivant dans la série : Test-Driven Development avec ASP.NET MVC