blog.pagesd.info // Archives // Traductions

Troisième étape avec ASP.NET MVC

2009-09-23 #mvc

Ces derniers temps, j’ai eu du mal à avancer sur dans le tutoriel NerdDinner où je patine un peu sur la partie intitulée “Building the model”. Celle-ci est consacré à la partie “Model” du triptyque Model-View-Controller. Au début, c’est plutôt simple : on utilise LINQ To SQL pour créer automatiquement des classes de données basées sur les tables de la base de données. Puis ça commence à se compliquer quand on fait intervenir le pattern Repository et encore un peu plus avec le pattern de validation.

Pour essayer de bien assimiler ces techniques, j’ai retravaillé une ou deux fois sur cette partie. Et pour mettre plus de chances de mon côté, j’ai décidé de faire un petit détours par le tutoriel Building a Contact Management ASP.NET MVC Application. Par rapport au NerdDinner, son avantage est qu’il en existe une version française : Développement d’une application de gestion de contacts avec ASP.NET MVC. C’est quand même plus pratique pour faciliter la compréhension de nouveaux concepts.

La fil rouge de ce tutoriel, c’est de construire une petite application pour gérer un carnet d’adresses tout simple, avec nom, prénom, numéro de téléphone et adresse mél.

  • La première étape est plutôt copieuse puisqu’elle consiste à créer une première version assez complète de l’application qui permette la consultation, l’ajout, la modification et la suppression de contacts. Le but de cette première partie est de nous montrer que c’est quand même vachement rapide de faire une application avec ASP.NET MVC. Et c’est aussi un bon support pour introduire les notions qui seront abordées dans les 6 étapes suivantes.
  • La deuxième étape est plus tranquille. Elle nous montre combien il est facile de modifier la charte graphique d’une application en ASP.NET MVC, soit en utilisant une charte graphique toute faite de la Design Gallery de Microsoft, soit en créant sa propre charte graphique. Et c’est vrai que c’est quand même mieux foutu que pour styler le code généré par les contrôles WebForms et sans parler de leurs satanés fichiers skin !
  • Dans la troisième étape, on ajoute des règles de validation aux formulaires. Là encore, c’est quelque chose d’assez simple : on ajoute une procédure pour tester l’objet saisi et les méthodes Html.ValidationSummary() et Html.ValidationMessage() se chargent automatiquement du reste. Dans le tutoriel NerdDinner, comme c’est beaucoup plus axé sur le pattern de validation, j’étais un peu passé à côté de la la simplicité fondamentale du système.
  • Et puis arrive la quatrième étape où cela commence à se corser. L’objectif de cette partie est de passer d’un code écrit un peu à la va-vite à un code qui soit plus digne d’une application professionnelle, afin qu’elle soit plus facilement modifiable et maintenable. Et comme dans la 4° partie du NerdDinner, j’y retrouve les modèles de conception et notamment le pattern Repository.

Le fait que ce coup-ci cela soit en français, ça aide, mais ça ne fait pas tout. J’ai du m’accrocher pour réussir à tout ingurgiter et finir par maitriser comment tout ça s’articule. Pour y parvenir, j’ai finalement ré-écrit toute cette partie à ma façon.

Pour cela, j’ai essayé de plus insister sur les modifications apportées au fur et à mesure au code de départ, pour bien faire ressortir les évolutions apportées à la classe contrôleur :

  • utilisation du pattern “Repository” pour sortir le code d’accès aux données du contrôleur,
  • création d’une couche de “Service” pour gérer la validation et interagir avec le repository,
  • mise en oeuvre de “l’injection de dépendance” pour que l’application soit faiblement couplée,
  • utilisation du pattern “Decoration” pour que la couche de service ne soit pas liée à ASP.NET MVC.

Pour ceux que cela intéresse, voici ma version de l’étape 4 pour rendre l’application de Gestion de contacts faiblement couplée.

Il me semble avoir assez bien compris comment ça marche et les avantages que cela peut apporter, même si je reste un peu dubitatif devant l’empilement de couches que cela implique. Pour l’instant, je suis donc raisonnablement convaincu mais pas encore totalement enthousiasmé.

En attendant, j’ai maintenant l’embarras du choix pour continuer mon apprentissage d’ASP.NET MVC : soit je refait un passage par NerdDinner, soit je poursuis avec la cinquième étape en français de Contact Management…


Billet suivant dans la série : ASP.NET MVC et les tests unitaires